loupGauche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jake Marlowe est le dernier de sa race.

Pourchassé par des tueurs fanatiques qui ont juré de lui trancher la tête, protégé contre son gré par une organisation secrète désireuse de vivre au grand jour, Jake a décidé d’arrêter de fuir.

 

La prochaine pleine lune sera sa dernière.
« Va où tu peux, meurs où tu dois. »
Mais pour le vieux loup-garou suicidaire et blasé, rien ne va se dérouler comme prévu.
Par définition, l'amour est imprévisible.
A travers ce roman, Glenn Duncan réussit l'exploit de faire aimer un héros dans toute sa monstruosité. Jake Marlowe est un loup garou blasé, âgé de plus de 200 ans et que plus rien ne surprend. Il a conscience de sa nature, dans toute son horreur mais, comme il le dit si bien, "je n'ai jamais vu une bête sauvage s'apitoyer sur son sort".
On est très loin de la saga Twilight, il va sans dire. Violence, sang, sexe sont très présents dans ce roman, aux côtés d'une philosophie et d'une poésie qui en constituent les principaux attraits.
L'histoire ne vous happe pas immédiatement, mais elle le fait inéxorablement. Plutôt lent au départ, le rythme s'accélère crescendo, au fur et à mesure que l'auteur intègre ses protagonistes.
"On ne peut vivre sans accepter ce qu'on est et on ne peut accepter ce qu'on est sans accepter ce qu'on fait". On peut se demander si, finalement, Glenn Duncan ne nous pousse pas à accepter le monstre qui est en nous, quelle que soit l'importance qu'il prend dans notre vie.
C'est un roman que je recommande vivement pour tous les fans du genre !